marvejols

Marvejols est une commune du Massif central sur la Colagne à sa confluence avec le Coulagnet. Elle est située au carrefour de trois régions naturelles distinctes : la montagne de la Boulaine au nord-est (qui peut se rattacher à la Margeride), l’Aubrac au nord-ouest et les Grands Causses au sud. La ville est d’ailleurs dominée au sud-est par le truc du Midi qui constitue une avancée vers le nord de la région des Causses (butte-témoin).

Une cité historique et de caractère, capitale du Gévaudan sous Henri IV, a su construire autour de son passé une aventure d’avenir.
En passant les portes de Soubeyran de Chanelle ou du Théron vous entrez de plein fouet dans une cité médiévale de caractère, marquée par la culture occitane. Marvejols est la cité incontournable au coeur de la Lozère. Dans ses étroites ruelles, en passant par la maison du tourisme c’est toute l’histoire de la ville royale de Philippe IV le Bel qui s’offre à vous.

Marvejols en Lozère (Gévaudan)Le guide n’est autre qu’Henri de Navarre pour qui la ville prit fait et cause au XVIe siècle en se convertissant au protestantisme avant que celui-ci ne devienne Henri IV. Alors, sur le circuit Henri IV, à la découverte du patrimoine marvejolais, c’est un parcours pédestre composé de 17 bornes illustrées présentant les monuments les plus prestigieux et les outils locaux adaptés à la vie de tous les jours que l’on peut faire en 1 heure 30 environ. Mais le passé n’est pas tout. Marvejols, forte de ses 6000 habitants et d’un bassin de vie de plus de 10000 personnes, de ses collèges et lycées, et encore de sa vie associative, joue le rôle de commune phare avec ses nombreux marchés et ses foires attractives sans oublier les nombreuses animations culturelles devenues désormais des manifestations incontournables telles que le festival Marvejols en scène et le salon chasse-pêche-cheval. A quelques encablures du parc aux loups du Gévaudan et du parc aux Bisons.

Marvejols en Lozère (Gévaudan)Marvejols dépendait autrefois du diocèse de Mende, du parlement de Toulouse et de l’intendance de Montpellier et possédait: justice royale, collégiale, couvents de cordeliers, de dominicains, d’augustins, de capucins et de bénédictins. C’est une ville très ancienne; au moyen âge, elle s’appelait Marojol.

Vers le XIe siècle, cédée en partie à l’abbaye do Saint-Benoît de la Canourgue, elle devint dans la suite la seconde ville du Gévaudan. Ses habitants prirent une part active et glorieuse à la guerre contre les Anglais. Charles V reconnaissant leur octroya une justice royale et trois consuls, dont le premier avait entrée aux états généraux du Languedoc pour le diocèse de Mende. Alors les armes de Marvejols étaient : de sable, à un château d’argent; le roi Charles VII y ajouta, au-dessus de la maîtresse tour, une main armée tenant une fleur de lis d’or, et cela à cause des services que les habitants avaient rendus à l’État guerris durantibus, selon l’expression de la charte. Après les guerres étrangères vinrent les guerres civiles et religieuses, et Marvejols eut de mauvais jours à traverser. Assiégée et prise en 1586 par le duc de Joyeuse, commandant l’armée de Henri III, qui la livra au pillage, y mit le feu et en fit raser les murailles, elle ne se releva de ses ruines que sous le règne de Henri IV.

Marvejols en Lozère (Gévaudan)Ce prince permit aux habitants de rebâtir leur cité et y aida même par ses bienfaits. Déjà Marvejols, grâce à une longue paix et à l’activité industrieuse de ses habitants, avait réparé tous ses désastres, quand la peste vint en 1701 la ravager et la dépeupler. Il y eut jusqu’à dix-huit cents victimes du fléau. Le couvent des cordeliers fut converti en hospice. Avant 1789, on voyait encore sur les murs de leur église plusieurs scènes peintes à la fresque par un moine du couvent, et représentant divers épisodes de la contagion.

Héraldique
Marvejols

Le blasonnement de Marvejols est :

D’azur au château de trois tours d’argent, celle du milieu plus haute, le château ouvert, ajouré et maçonné de sable, surmonté d’une main dextre vêtue d’un gantelet aussi d’argent tenant une fleur de lys d’or.
La fleur de lys est la marque du statut de ville royale accordé à Marvejols par Henri IV.

Depuis une trentaine d’années un fort mouvement de rurbanisation se produit autour de Marvejols, qui se traduit par une stagnation voire une régression de la population de la ville-centre et au contraire par une forte progression des communes limitrophes. Ainsi, Marvejols voit sa population s’éroder doucement au profit de certaines communes avoisinantes comme Chirac (qui a gagné 400 habitants en trente ans, passant de 700 habitants à 1 100) et surtout Montrodat, qui est passé de 236 habitants en 1968 à 1 200 aujourd’hui. Ainsi, prise globalement, l’agglomération de Marvejols n’a pas perdu d’habitants ces dernières années mais au contraire en a gagné. Marvejols et ses trois communes périurbaines satellites (Chirac, Le Monastier, Montrodat) totalisent en 2011 8 274 habitants (contre 7 253 en 1975).

Monuments et lieux touristiques
La collégiale Notre-Dame-de-la-Carce.
Les trois portes fortifiées

La porte du Soubeyran : une porte datant du XIVe siècle. Malgré des réparations effectuées au XVIIe siècle, elle conserve son allure médiévale.
La porte de Chanelles.
La porte du Thérond.

Bâtiments religieux
Article détaillé : Collégiale Notre-Dame-de-la-Carce.

La collégiale Notre-Dame-de-la-Carce datant de la fin du XIIIe siècle est devenue collégiale en 1310.

Musées

Il existe un musée archéologique dans la porte du Soubeyran. Ce petit musée présente les découvertes des fouilles effectuées autour de Marvejols. L’accès se fait par la Maison du Tourisme.
Autres

Aux portes de la ville, se trouvent deux sculptures de bronze d’Emmanuel Auricoste représentant Henri IV (la statue est datée sur l’une des faces du socle : « exécuté à Marvejols en 1954 ») et la Bête du Gévaudan.
Le parc à loups du Gévaudan : un parc naturel dans lequel vivent en semi-liberté plus d’une centaine de loups, créé et donné à la Lozère par Gérard Ménatory.
Site de la vallée de l’Enfer au nord de la ville.
Hôtel de Rouvière.
Dolmen de Valadou.
Site mégalithique du plateau de Poujoulet.

Culture
Croix occitane.

Espoir Oc est une association de type loi 1901, créée il y une vingtaine d’années avec pour objectif de promouvoir et de développer la langue et la culture occitane. Elle est située à Marvejols et y organise, chaque premier week-end du mois de juillet, un week-end sur le thème des traditions passées, ponctué par deux temps forts : le repas du samedi soir à base de produits du terroir qui se termine par un bal et la messe en occitan, le dimanche matin.

Il y a aussi un festival pluridisciplinaire organisé souvent l’été en juillet, le festival « Marvejol en scène ».

Enfin une partie du film 37°2 le matin y fut tournée.