situation géographique de la lozère

Le languedoc est situé dans le sud de la france.Le languedoc-roussillon comprend 5 départements,la lozère,l’aude,l’hérault,le gard et les pyrénées orientales.Les départements limitrophes  de la lozère sont le cantal,l’ardèche,le gard .et l’aveyron.La lozère est le département le moins peuplé de france et bénéficie de grands espaces idéal pour la randonnée à cheval.la lozère est  l’un des chateau d’eau de la france(tarn,allier,lot)Pour les balades à poney ,la lozère est superbe car elle bénéficie de 3roches (granit,shiste,calcaire) ce qui permet de bénéficier de plusieurs paysages différents sur peu de distance De ce fait ,l’agriculture est différente

La Lozère est le pays des extrêmes. Département le moins peuplé de France (72.000 habitants), il est, par contre, celui qui possède l’altitude moyenne la plus élevée. Département le plus pauvre, il ne représente pas le millième du revenu national ; il est, en contre partie, celui qui possède l’air le plus riche en ozone. Pas d’industrie en Lozère, hormis l’usine Creusot-Loire, à Saint-Chély-d’Apcher, dans le nord du département, mais des paysages d’une grande beauté, un relief tourmenté et mille petites rivières riches en truites.


Le département de la Lozère doit son nom à la principale montagne située sur son territoire: le Mont Lozère; c’est un des départements de la région méridionale de la France, et il est situé dans les trois bassins de la Loire, de la Garonne et du Rhône. Il a été formé de l’ancien pays de Gévaudan et d’une partie des anciens diocèses d’Uzès et d’Àlais (Alès), qui appartenaient à l’ancienne province de Languedoc.
Ses limites sont: au nord, les départements de la Haute-Loire et du Cantal; à l’est, ceux de l’Ardèche et du Gard; au sud, ceux du Gard et de l’Aveyron; et à l’ouest, le département de l’Aveyron.


La Lozère est un pays très élevé, entièrement montagneux, traversé à l’est par la chaîne des Cévennes, qui, par rapport au mont Lozère, prennent le nom de Cévennes septentrionales ou de Cévennes méridionales, suivant qu’elles sont au nord ou au sud de celle montagne; de l’est à l’ouest par deux des principaux contreforts de celle grande chaîne, les montagnes de la Margeride et celles de la Lozère
Le point culminant du département est le pic de Finiels, dépendant du groupe du mont Lozère, au nord du Pont-de-Montvert; il a 1,702 mètres d’altitude; un pic voisin mesure 1,690 mètres.


Le département de la Lozère est sur la limite de deux régions naturelles, le nord du département appartient au plateau central: cette région offre des terrains basaltiques et granitiques; celle du midi contient les Causses, grands plateaux secs et horizontaux de calcaire jurassique, encaissés dans une vaste dépression située à la partie méridionale du plateau central. Dans la région méridionale et orientale, où se trouvent les Cévennes, on rencontre des terrains déformation schisteuse.


Le département ne produit des céréales qu’en petite quantité, bien insuffisante pour la nourriture de ses habitants; les montagnes présentent en beaucoup d’endroits des obstacles à l’agriculture; mais, dès qu’elles offrent la moindre surface plane, dans une position favorable, le paysan y transporte quelques hottées de bonne terre, et, à force de patience et d’industrie, il transforme un endroit inculte en un jardin productif

La Lozère a une superficie de 5 167 km2, c’est un département très rural et très peu artificialisé (0,54 % du territoire). Ainsi la forêt représente globalement 43,81 % du territoire, les terres arables 12,74 %, les prairies 11,36 %, les landes, pelouses et milieux ouverts, 31,19 %. Quant à la surface en eau, elle est plutôt faible : 0,36 %. Les régions géographiques citées plus haut sont faciles à identifier sur la carte de l’occupation du sol :

  • Aubrac : pelouses et prairies
  • Margeride : le territoire est très morcelé, c’est un « patchwork » de forêts, pelouses, prairies, terres arables, villages…
  • La vallée du Lot a une occupation du sol également très morcelée. Les flancs de la vallée ont fait l’objet d’un reboisement massif en pin noir d’Autriche, espèce adaptée au calcaire et destinée à limiter l’érosion.
  • Cévennes : boisements de feuillus (essentiellement des châtaigniers) entrecoupés parfois de quelques landes et boisements de résineux
  • Causses : ils montrent une alternance entre d’immenses pelouses calcaires, des prairies et des bois de feuillus (chênes, frênes, érables de Montpellier, cormiers, etc) et résineux (pin sylvestre). Le causse de Sauveterre est plus boisé que le causse Méjean

Les châtaignes sont une véritable ressource pour les habitants.Le chêne, le hêtre, le pin sont les essences principales des forêts; il y en a plusieurs grandes, telles que celles de Mercoire ou Mercœur, du Fau-des-Armes, du Calcadis, du Champeros, du Bois-Noir et de l’Aigoual; celle de Gourdouse est en partie composée de hêtres de l’espèce connue dans le pays sous le nom de fayard.

En Europe, ce lieu exceptionnel se caractérise comme le deuxième en matière de concentration de mégalithes, après Carnac(Bretagne). On y trouve environ cent cinquante menhirs et trente tertres funéraires datant de quatre mille ans.

Les Causses et Cévennes réunissent des centaines de dolmens et menhirs; ce serait la concentration la plus ancienne en France et en Europe. Les concentrations les plus importantes se trouvent sur le Causse de Sauveterre, le Causse Méjean, le Causse de Changefège et ainsi que sur quelques autres sites du Département de la Lozère. Sur le Sauveterre, les dolmens sont dits « dolmens à couloirs coudés ». Plusieurs objets y ont été trouvés : pointes de lances, lames de silex, dents d’animaux percées, divers crânes trépanés.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *